Flux
Articles
Commentaires

Vacances Eté 2015

Et oui, les vacances d’été 2015 sont d’ores et déjà finies en ce qui me concerne.
1500 km, 22h de moto pour ce déplacement estival.

DSC01364
C’est le lot des early birds, qui partent début Juillet, et reviennent tôt, alors que la majorité d’entre vous patientent encore.

Alors, femme et enfants dans le monospace familial, moi sur la GS, direction le Jura pour une semaine, puis la Drôme pour une autre.

A l’aller : point d’autoroute… Que de la route.
Bon, à vrai dire, rien de bien folichon pour la première étape, de Boran sur Oise (dans l’Oise) vers Clairvaux Le Lac (dans le Jura).
Départ vers 8h30, la température fut agréable jusqu’à 10h. Passées les 11h, là, les 35-36° ont pesé tout au long du voyage. Heureusement, le blouson Airflow et les gants été participèrent à rafraichir le pilote. Et malgré ces températures, je portais pantalon moto et bottes. Contrairement à certains motards croisés en shorts et bras nus.
La route fut un ersatz de Waterloo, comprenez mornes plaines. Trajectoires rectilignes, champs, quelques forêts. Malgré cela, le plaisir de sentir les petites routes, d’être en vacances.
Un peu moins de 500 km en 7 heures, en respectant les limitations de vitesse (vitesse GPS).
Grosso modo le tempo prévu sur BaseCamp. L’avantage, c’est que la GS ne consomme quasiment rien : aux alentours de 5 l/100 voire moins.
C’était l’inauguration du Garmin Zumo 560LM, qui s’est avéré plus lisible et moins sujet à erreur que mon précédent Zumo 220. Juste de petites incompréhensions en raison des settings définis : j’avais interdit les péages, mais pas les autoroutes gratuites. Bon, pour le Zumo, qu’importe. Il ne fait pas la différence et alerte/propose contournement. Un peu chiant. Faut se rappeler du truc et y aller. Sinon, le grand écran est vraiment pas mal, les intersections claires et aisées à suivre.

Transfert Jura -> Drôme : le bonheur 🙂
Sur la carte, les parties les plus intéressantes sont en bleu sur le parcours.
Le seul ennemi fut réellement et une nouvelle fois la chaleur. Je n’avançais pas, avec ces petites routes super sympa ! Des virages, des virolos, des courbes, quel pied. Mais pas bon pour le transfert !
L’arrivée en surplomb du lac du Bourget fut superbe.
Arrivé là, le GPS a dû merder… ou la fatigue m’a fait halluciner.
Car il me fallait encore plus de 6h pour rejoindre l’arrivée (après 3h de route). Et je voulais absolument faire le Vercors… Donc purge entre Chambéry et Grenoble via l’autoroute…
Ensuite, le Vercors…du pur bonheur… malgré quelques zones retravaillées par la DDE où la route disparaissait sous une bonne couche de gravillons.
Beaucoup de motos et motards, certains roulant très très fort.
Ce qui vaut le détour :
– les gorges de la bourne
– et le col du rousset *****

DSC01368

J’ai fait la montée en souplesse, à un rythme correct, pas trop fort, en respectant les limites, sans couper les lignes,.. En fait, en appliquant à la lettre le CPM trajectoire.
J’étais suivi par 2 triumphs street triple. Qui recollaient dans les lignes droites, mais la GS avec son chassis, sa boite, permettait de mieux enrouler dans les virages. On était bien.
A l’arrivée au col, la Gendarmerie… qui font signe de nous arrêter… Pas compris pourquoi, notamment que le gendarme m’indiqua aussitôt, avant même que je ne m’arrête : « non pas vous, vous pouvez y aller » … Résultat : les 2 triumphs furent arrêtées et contrôlées là où je passais… Ont-elles franchi les limites (radar ?), lignes blanches pour suivre, y avait-il un poste de guet dans la montagne ?
La descente, en direction du petit village de Chamaloc fut également sublime.
Pour finir, le passage du col de la Chaudière acheva de me ravir.
Heureux sont les habitants de cette région !
DSC01379

Le retour
Initialement, devant mon BaseCamp, j’avais prévu de remonter sur 2 jours, en passant par l’auvergne. Ce que je n’avais pas réalisé est que rejoindre l’Auvergne depuis la Drôme prend quasiment autant de temps que de remonter.
Donc, l’Auvergne fera partie d’un prochain périple.
Suis remonté par l’autobeurk en 7h. Aucun plaisir. Mais cela se fait.
Là je regrette juste l’absence de régulateur de vitesse que j’ai pu tester sur la GS LC.
Par contre, très content de ma GS 2011, maintenant avec 62500 km. Impériale sur petites routes, confortable… Pas prêt de changer !

Passez de bonnes vacances également !
A bientôt.

Le planning prévisionnel pour la saison 2015 – 2016 est connu.
Par défaut, et sauf indication contraire, les séances se dérouleront comme suit

    CPM : 2nd Dimanche du Mois
    Balade : 4ième Dimanche du Mois

Notez bien le prochain Rdv : Dimanche 13 Septembre 2015

D’ici là, profitez bien de l’été !
A bientôt

Journée ensoleillée dans le nord de l’Oise aujourd’hui pour le CPM #8.
A mon arrivée, avec à mon regret quelques minutes de retard dues à la distance à parcourir, une brocante à St Leu, un départ un peu tardif, je découvre que notre Chef, le Préz, a déjà installé plein de parcours :
– un 8
– un cercle
– un décalé lent avec balles de tennis (et oui, le chef sait être sadique)
– un parcours de lenteur avec des cônes espacés de 3 m pour finir sur 2,70m

La journée peut commencer, après avoir fait honneur à un café et croissants/pains au chocolat offerts par Bruno (super, merci !).

Je découvre également Stéphane, nouveau Casimir qui nous rejoint, et sa Suz’ GS500 un poil capricieuse. A 15 jours du CAMABC, le Prez me le confie. Vas-y, qu’il me dit, entraine-toi pour ton épreuve !
J’introduis avec Stéphane, sur la base d’un 8 non contraint composé de 2 cônes uniquement, les fondamentaux sur la position, points d’appuis, mobilité du haut du corps. On dose d’un zeste de trajectoire, de regard, et on travaille également le point de patinage, principalement à l’arrêt. La fatigue apparaissant, on débriefe en revoyant les points importants.
Pendant que le Prez faisait suer nos chères marmottes, peu à l’aise en cette reprise, on note en cette sortie d’hiver une rigidité encore présente chez tous. Les cous et les épaules restent figés. Vivement que la température remonte et que nos Casimirs se détendent :-).
Constatant la difficulté du parcours pour nos chères ouailles, et ayant envie de tâter au circuit, je craque : j’enfourche la moto et discrètement m’en vais essayer. Bon, ça passe. Le chef goguenard me mate et m’interpelle : « Tu vois bien que ça passe ».
Après discussion, il s’est inspiré de l’ancien parcours Visa 2 pour le retour de nos Casimirs enfin sortis de leur léthargie hivernale.
Il est quand même fort le Chef, hein.
Les exercices se déroulent et la fin de matinée se clôt sur le freinage (la théorie) et quelques apartés sur l’expérience – comportement relatifs à une mauvaise et récente expérience relatée par Bruno.
Le groupe se scinde en 3 pour le repas. D’un côté, le chef qui rentre le matos et reviendra en moto pour l’après midi. De l’autre, les « autres », qui se séparent entre Pomme de Pain et restaurant d’autoroute.

Arrive l’après-midi et on change de spot pour l’exercice de freinage. 40 km/h, freinage de l’arrière, puis freinage de l’avant, puis freinage avant/arrière. Las, la GS500 dudit Stéphane craque sous la pression et nous fait le coup de la panne. Redémarrée à la poussette, on accompagne en convoi Stéphane chez lui, n’osant pas le laisser seul en tête à tête avec la récalcitrante. On revient en faisant une séance de virages, après avoir exposé l’approche EDSR utilisée par les gendarmes.
Et voilà, appelé par d’autres obligations, je quitte le groupe qui débriefe sous l’égide du chef.

Merci aux Casimirs, et merci au Chef !
Cédric

Quizz !!

Prenez une minute, et parcourez ce quizz (source :  Société d’Assurance Automobile du Québec)

Pour chacun des énoncés suivants, répondez par OUI ou par NON, selon les situations de conduite que vous avez connues (ou connaissez encore):

1 J’ai parfois de la difficulté à maintenir l’équilibre de ma moto à basse vitesse. on peut également ajouter : manier la moto moteur coupé
OUI / NON

2 Je manque d’habileté pour immobiliser ma moto aux intersections. ou aux stops, feux…. ou je ne suis pas sûr de mon positionnement sur la chaussée
OUI / NON

3 Lorsque je veux repartir dans une pente, ma moto recule et il arrive que mon moteur étouffe. variante : le demi tour qui dure 3 plombes à la poussette, ou avec les pieds au sol
OUI / NON

4 Au ralenti, je dois mettre les pieds au sol pour garder l’équilibre de ma moto.
OUI / NON

5 Dans les courbes, je contrôle difficilement la trajectoire de ma moto et souvent, des véhicules me talonnent.
OUI / NON

6 Sur la route, j’ai parfois de la difficulté à contourner un obstacle (roche, bois, animal, etc.). en France, il faut transposer : voiturette sans permis, radar, animal, trou dans la chaussée, gravillons ….
OUI / NON

Vous avez au moins un OUI ???
Pas d’inquiétude !!
Nous avons le remède en France: la CASIM
Contactez-nous pour vous inscrire en vue de la saison prochaine !! Et réduisez ainsi vos risques lors de vos déplacements à moto.
Notre adresse Info.casim60@gmail.com

 

Carte-De-Voeux-2015

 

 

Designed by Freepik (original image design)

Fin d’année

Joyeuse Année 2015 - 1

La fin Décembre approche, avec ses vacances pour certains, ses fêtes pour tous. La météo, clémente jusqu’alors, est moins propice à la pratique moto plaisir.
Prochain CPM le 11 janvier, pour une session Secourisme animée par les Red Knights .

En attendant, portez-vous bien !

 

Joyeuse Année 2015 -4Joyeuse Année 2015 - 5

 

Joyeuse Année 2015 - 3

Joyeuse Année 2015 - 2

Quoi de neuf ?
Cette semaine du 14 au 21 novembre fut riche pour la CASIM 60.
Le 14 s’est tenu l’Assemblée Générale de la CASIM 60.
Des discussions, mais surtout des élections.
Le bureau a vu Charlyne sortir, mais Jean-Pierre et Philippe gonfler les rangs de la team 60. Cédric, Eric et Olivier, désignés comme sortants par tirage au sort, sont réélus.
Bravo et merci à eux pour leur implication !
Les rôles sont également revus. Sautez lire la page ‘L’équipe 2014-2015’ :

D’un point de vue communication, la chaine Youtube (Secretaire Casim 60) a été intégrée dans le site et peut être visualisée in extenso depuis celui-ci. Cette chaine animée depuis les photos et vidéos prises lors de nos réunions (CPM, balade) a pour vocation de se remémorer nos instants partagés, ainsi que de donner à d’autres l’envie de nous rejoindre.
Partagez le lien auprès de vos connaissances.
Voir dans le menu ou le lien http://c60.casim-france.fr/chaine-youtube-secretaire-casim60

Le Compte Rendu de cette belle journée de Novembre, par Philippe G. (ndlr : merci à lui) :

Pour ce 3ème CPM, malgré le café et le thé chaud accompagné de quelques congolais (je n’ai pas dit sénégalais !) sur notre lieu d’exercice presqu’habituel maintenant, il semble que la fraîcheur matinale aie arrêté quelques participants ….à moins que les emplois du temps se soient bousculés à l’occasion de ce week end du 11novembre.
Point de guerre de position, mais juste une lutte perpétuelle avec mon embrayage et mes gaz pour trouver le non moins célèbre point de patinage dans le cercle de 4 m !
(il faudra encore quelques CPM pour y arriver détendu…et sans mettre le pied à terre !)
 
Nos 3 formateurs, toujours au taquet, prennent donc soin de guider notre regard toujours au loin (surtout ne pas regarder le sol, ni les plots !).
Ils nous invitent même à rester détendu…et à libérer le haut du corps ! Plus facile à dire qu’à faire !
Même si chacun doit s’approprier l’exercice, il reste, de ce que j’ai retenu, la nécessité d’avoir toujours 90° d’avance avec son regard par rapport à sa position.
Nous voici donc arrivant, après le montage ingénieux d’Eric à faire breveter auprès de la CASIM France, au supplice de la planche. 
CPM#3-1
Il consiste à franchir un trottoir au ralenti puis à redémarrer en tournant aussitôt tel un demi-tour…que nous devons boucler plusieurs fois avant de slalomer entre quelques plots placé judicieusement par nos 3 comparses.
CPM#3-3
Sans pitié pour nos embrayages et histoire d’être à la hauteur et digne de nos formateurs (ils sont donc 3 contre 2 stagiaires en ce petit matin ; inutile de vous dire que la lutte est inégale !), nous voici, avec Bruno, transpirant de concentration pour braver les obstacles. Heureusement après quelques essais par Cédric, nous nous voyons octroyer quelques dizaines de centimètres supplémentaires sur les côtés des 2 carrés opposés et séparés d’une porte dans lesquels nous devons évoluer avant d’achever l’exercice dans un couloir de plots de 40 cm, presque une tranchée !
CPM#3-2
 
Chemin faisant, nous achevons la matinée par des exercices de freinage à quelques encablures (d’embrayage)….de notre site d’entraînement plateau.
Le nécessaire moment de théorie, nous permet de faire émerger nos représentations comme souvent incomplètes et parfois même erronées.
Nous retiendrons donc les étapes suivantes dans le freinage dégressif (qui est resté ce matin un freinage normal tel un feu passant subitement au rouge) :
a) Lâcher les gaz et verrouiller les 6 points habituels tout en restant souple du haut du corps,
b) Conserver un regard vers le lointain droit devant soi, pour une trajectoire rectiligne,
c) Freinage du frein arrière en dosant (il ne s’agit pas de bloquer la roue de suite quand on ne possède pas d’ABS). Le regard lointain permet de conserver une trajectoire rectiligne si la roue se bloquait et que nous soyons amenés à glisser.
d) Freinage du frein avant à un, deux ou trois doigts selon les écoles, en dosant pour ne pas bloquer la roue.
Des essais s’ensuivent afin de freiner dans une zone délimitée (afin de s’arrêter précisément entre deux plots) après avoir atteint une vitesse de 50 km/h, avec tantôt juste le frein arrière, puis le uniquement le frein avant pour terminer avec le couplage frein arrière/frein avant.
Les réflexes habituels rendent les exercices parfois délicats mais s’avèrent nécessaires pour comprendre conscience du comportement de sa moto, et à l’occasion augmenter son capital confiance pour davantage de souplesse sur la route en circulation.
 
Midi sonnant nous fuyons le restaurant de l’Arche pour gagner une brasserie sur la place de Ressons sur Matz où une monumentale choucroute (que certains n’achevèrent même pas ; nous tairons les noms pour cette fois ci !) agrémente nos discussions privilégiées avec Eric et Cédric.
Nous aurions pu conseiller l’exercice de la porte à la serveuse, stratégie d’évitement aussi pour les cafés que nous enfilons avant de chevaucher nos machines pour une mise en pratique des deux derniers CPM.
Sillonnant la campagne repérée préalablement par Eric, nous enfilons avec joie et confiance, en quinconce, les virages de ces routes automnales, évitant de ci de là, feuilles mortes, sac plastiques ou 4X4 en milieu de chaussée.
Un arrêt en milieu de balade, permet de reposer (et même de poser pour ma part !) les consignes de route en groupe, où chacun a son rôle à jouer à l’aide du « suiveur/meneur » et du « fermeur ».
En clair surveiller dans son rétroviseur toujours l’état des troupes derrière nous en n’hésitant pas à s’arrêter pour attendre après s’être mis en sécurité. Seul le « meneur » étant habilité à faire demi-tour pour rassembler le groupe. Il est clair que cet exercice n’est pas anodin pour ne pas « s’endormir au guidon » hypnotisé par le feu arrière de celui que nous suivons.
Le rôle délicat du meneur étant de conserver une allure qui évitera une trop grande élasticité du groupe, rendant le rôle du « fermeur » délicat parfois si l’allure est trop rapide.
Encore une bonne journée privilégiée pour Bruno et moi, qui avons pu profiter de la disponibilité et de toute l’attention de nos 3 formateurs.
Un très grand merci à eux pour cette implication et cette patience !
Souhaitons qu’au sortir de l’hiver, les troupes se recomposent pour un nouveau CPM en extérieur plein de joie et de bonne humeur comme à l’accoutumée !
Voici donc venu l’heure des CPM en salle pour quelques éléments théoriques nécessaires à une bonne formation du motard.
Bonne route à tous et à bientôt,
Le Pt’it cube !

 

En sus, une petite vidéo pour ceux et celles qui regrettent de ne pas être venus

En dehors des dimanches lors desquels un CPM (Cours de Perfectionnement Moto) est organisé, nous proposons régulièrement des balades.

Une petite vidéo :

« Newer Posts - Older Posts »